accueil > Les conseils du coach > Un crédit immobilier dynamique et … plus juste !

Un crédit immobilier dynamique et … plus juste !

Un crédit immobilier dynamique et … plus juste !

Sans faire de grandes révélations, le crédit immobilier est un crédit qui vous engage sur une longue durée, 10 ans, 20 ans, …30 ans parfois. On y souscrit un jour, puis on l’oublie tant qu’on est dans le même logement, et tant que ne surviennent pas des difficultés de remboursement

Pour autant, il est un acteur qui ne l’oublie pas, c’est la banque.

La banque évalue de façon obligatoire et permanente le portefeuille de crédits qu’elle détient, c’est à dire l’ensemble des crédits qu’elle a octroyés. Elle évalue les gains liés aux intérêts et autres frais de dossiers, les pertes liées aux non remboursements, la rentabilité intrinsèque, les risques de non remboursement, l’évolution du coût de financement, …

Bref, la banque fait son métier, elle s’assure de la fiabilité et de la robustesse de son portefeuille face à une situation économique qui évolue quotidiennement.

Nous avons dit que l’emprunteur ne se préoccupait plus de son crédit une fois qu’il y avait souscrit, mais ce n’est pas tout à fait juste. En situation de baisse importante des taux directeurs et des taux octroyés par les banques, le particulier se remémore parfois le taux que la banque lui avait octroyé à l'époque, et le compare aux taux du marché. Si l’écart est important (généralement supérieur à 1%), l’emprunteur peut décider de renégocier son crédit immobilier avec sa banque, et même se le faire racheter par une autre banque, quitte à payer des pénalités.

Mais hormis cette action basée sur une opportunité économique, peu d’arbitrages sont réalisés sur un produit très coûteux.

Votre situation évolue, alors pourquoi pas votre crédit ?

Reprenons. La banque travaille de manière permanente sur l’évaluation de la performance de votre crédit et l’emprunteur ne le fait que très exceptionnellement … alors y a-t-il un déséquilibre ?

Si votre état de santé n’évolue pas, si votre situation suit son cours, si vous avez une situation de famille qui évolue classiquement, si vous épargnez de manière régulière, si vous n’avez pas d’incidents bancaires, … il n’y a pas de raison pour que votre crédit soit révisé. Vous êtes dans la norme, et la banque avait anticipé ceci dans ses modèles. Elle avait anticipé un risque modéré et des revenus évoluant de manière classique.

Mais qu’advient-il si ce n’est pas le cas ?

Si vous avez décidé de vous investir professionnellement et d’augmenter vos revenus salariés ou d’entrepreneur, si vous avez décidé d’être plus cigale que fourmi et que votre épargne est importante et sécurisée, si vos comptes ne sont jamais dans le rouge et si vous n’avez absolument aucun incident de remboursement, … vous présentez un risque de non remboursement beaucoup plus faible à ce stade qu’au moment où vous avez sourscrit votre emprunt.

Par sérieux, par motivation et par envie de réussite, … vous avez (consciemment ou non) agi sur votre risque.

Vous devenez, au fil des mois et des années, le client le plus enviable pour une banque. Si tous les clients étaient comme vous, le coût du risque, qui pénalise le compte des résultats des banques, serait nul, et les profits seraient plus importants, ou les taux proposés par les banques seraient plus bas (selon les arbitrages).

Comment récompenser cette ardeur et ce sérieux ?

A ce jour et sauf méconnaissance de notre part, rien n’est prévu. Franchir le seuil d’une agence et indiquer que les taux directeurs baissent et que vous voulez renégocier est plus ou moins classique. En revanche, franchir le seuil de cette même agence et vouloir renégocier sur la base de l’amélioration continue de votre situation personnelle est beaucoup moins courant.

Comment faire alors ?

Tout reste à inventer dans ce domaine, et c’est notamment sur ce sujet que mieuxfinancer.com s’est positionné en tant que Fintech. Sur base des informations que nous collectons au cours de nos échanges, nous allons voir évoluer votre scoring (note donnée par les banques aux emprunteurs au moment de la demande de souscription d’un crédit) et solliciter les banques qui vous ont octroyé votre crédit, pour les sensibiliser et les inciter à réduire votre taux d’emprunt, ou toutes autres conditions liées à votre emprunt ou autre produit bancaire.

Avec l'évolution du Big Data, l'intégration de l'intelligence articielle dans les processus d'octroi et de révision des crédits, il y a même fort à parier que nous parviendrons à automatiser cette démarche, et que vos efforts seront à terme récompensés. Nous aurons alors réalisé une sorte de crédit à taux variable, non pas basé sur la situation économique de votre pays, mais sur vous.

Notre approche innovante risque de surprendre, mais nous y croyons.

Cette approche ne va pas à l’encontre des intérêts des banques. Bien qu’elles puissent perdre une partie de la rémunération du capital transmis, elles bénéficient d’informations capitales sur les clients les plus sérieux et peuvent ainsi travailler à leur fidélisation.

Cela va demander de mettre à jour des modèles de risque et de faire évoluer l’approche avec le client, mais nous sommes convaincus que tout le monde sera gagnant.

Auteur : Edouard Baroin

Curieux de connaître vos réactions et analyses de la situation, n'hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook ou sur Twitter, ou tout simplement en utilisant notre formulaire de contact.

Prenez le contrôle de votre crédit !