mois
accueil > Comparateur crédit travaux

Comparaison des offres de crédit

Sont comparés uniquement les partenaires référencés, au nombre de 9 à ce jour, et listés à la rubrique « Information comparateur ».

Cette rubrique précise le fonctionnement du service et est accessible ici. Les offres de crédit sont classées par TAEG.

En savoir plus sur le crédit ...

Mensualités

€/mois

Durée

mois

à partir de

TAEG

%

Coût du crédit(1)

(1) Montant des interêts ( €). Les frais de dossier sont offerts.

(1) Montant des interêts ( €) + frais de dossier ( €).

(1) Montant des interêts ( €) + frais de dossier ( €). Les frais de dossier sont déduits du montant financé, soit un capital disponible de €.

Exemple pour un montant emprunté (hors assurance facultative) de  € sur  mois au TAEG fixe de  % et au taux débiteur fixe de  % :  mensualités de  €, soit un montant total dû par l'emprunteur de  €, dont  € d'intérets et  € de frais de dossier. Coût de l'assurance facultative pour un emprunteur :  € par mois, à ajouter à la mensualité, soit  % du financement; soit un TAEA de  % pour les garanties décès, invalidité et incapacité et un montant total dû au titre de l'assurance de  €.

Qu’est-ce qu’un crédit travaux ou crédit rénovation ?

Un crédit travaux entre dans la catégorie des crédits à la consommation. Il vous permet de financer tout type de travaux dans un bien qui vous appartient. Cela peut être la rénovation d’un appartement, d’une maison principale ou secondaire, ou l’installation d’une cuisine.

Ce produit entre également dans la catégorie des prêts affectés. C’est à dire que le taux d’emprunt va être plus bas que pour un crédit à la consommation classique. En effet, la rénovation de votre résidence va améliorer la qualité de votre bien et lui donner une plus-value. Les banques prennent donc moins de risque si vous ne parvenez pas à rembourser, car elles peuvent exiger la vente du bien et des travaux associés (selon les modalités du contrat).

Comment obtenir un crédit travaux ?

Vous devez donc présenter un devis travaux pour pouvoir bénéficier de ce prêt. Si vous souhaitez présenter un bon de commande, assurez-vous de pouvoir vous désengager si vous n’obtenez pas le prêt. Ceci peut être spécifié dans les conditions suspensives de la commande.

Une fois que votre banque aura reçu le document et donné son accord, elle vous transférera le montant correspondant au devis ou au bon de commande (il est donc nécessaire de prendre le temps de bien évaluer le montant global des travaux afin de ne pas avoir à souscrire un second crédit pour compléter le premier).

Une fois le montant reçu, vous pourrez commander vos travaux ou l’installation de votre nouvelle cuisine.

Ayant souscrit à un emprunt avec un taux fixe, sur une durée dont vous aurez convenu avec des échéances connues par avance, vous devrez commencer à rembourser dès le mois suivant la réception du montant, et ce durant toute la durée de l’emprunt.

Quand faut-il prendre un crédit travaux ?

Un crédit travaux est avant tout nécessaire si vous avez déjà acheté votre bien et que vous ne souhaitez pas financer les travaux avec votre épargne. Si le montant des travaux est important, vous pouvez néanmoins en financer une partie avec votre épargne et une partie avec le crédit travaux.

En revanche, dans le cas où vous envisagez de prendre un crédit travaux juste après l’achat de votre bien immobilier, nous vous conseillons plutôt d’intégrer ces frais dans votre crédit immobilier, pour deux raisons :

  1. Les taux d’emprunt d’un crédit immobilier sont en effet beaucoup plus faibles et la durée de remboursement plus longue. Cet emprunt sera donc plus « facile » à rembourser car il imputera moins votre budget quotidien.
  2. Au lieu d’avoir deux crédits avec deux échéances à gérer, vous n’en aurez qu’un seul. Ceci est beaucoup plus simple dans la durée et notamment si vous faites un jour un rachat de crédit ou une renégociation (dans le cas d’un environnement de baisse des taux de marché).

Ai-je le droit à un avantage fiscal ?

Dans certaines conditions, et notamment pour des travaux d’isolation, vous pouvez prétendre à un crédit d’impôt. Ce crédit d'impôt pour la transition énergétique est appelé « Cite ». Il permet, soit à des propriétaires, soit à des locataires ou occupants à titre gratuit, de déduire de leur impôt sur le revenu 30 % de la dépense engagée pour réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale achevée depuis plus de deux ans.

Pour un même contribuable et une même habitation, le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d'impôt ne peut excéder 8 000 € pour une personne seule (16 000 € pour un couple sans enfant, plus 400 euros par personne à charge) sur une période de cinq ans.

Comme cela avait été annoncé par le gouvernement en juillet 2016, l'avantage fiscal qui devait en principe s'achever le 31 décembre est reconduit jusqu'à fin 2017. Il s'agit d'une seconde prolongation du dispositif, puisque la loi de finances pour 2016 l'avait déjà reconduit d'un an. 

Un prêt travaux est-il valable pour faire des travaux réducteurs d’énergie ?

Pour des travaux énergétiques tels que l’achat et la mise en place de panneaux solaires, l’achat d’un chauffe-eau solaire ou d’une pompe à chaleur, il est préférable de choisir un prêt énergie. En effet, le taux d’intérêt pour un prêt énergie est généralement inférieur à celui pour un prêt travaux. Vous pouvez également bénéficier d’une prime de rénovation selon la région où vous habitez.

Comment trouver le meilleur prêt travaux ?

Avant de vous engager dans un crédit travaux, il est important de comparer les offres de prêts. Sur notre site mieuxfinancer.com, vous pouvez faire une simulation gratuite de votre crédit et comparer rapidement plusieurs prêts rénovation.

Retour en haut de page